Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 09:21

Photo manifsA l'appel du syndicat UNSA, les motos taxis entendent manifester samedi 5 Mars contre la nouvelle réglementation en vigueur et notamment sur 2 points particuliers : l'interdiction de stationner sur les gares et aéroports en quête de clientèle sans réservation (à l'instar du droit concédé aux taxis) et le renouvellement du véhicule imposé au bout de 4 ans maximum.

 

Si ces revendications semblent légitimes au nom de la "liberté commerciale d'exercer" on peut néanmoins se poser quelques questions auxquelles, nous en sommes certains, les réponses ne devraient pas tarder et notamment en ce qui concerne la réglementation qui s'applique différemment aux taxis et aux motos taxis : les motos taxis qui auraient les mêmes droits que les taxis et notamment le droit de stationner sur la voie publique en quête de clientèle seraient-ils prêts à assumer les mêmes contraintes que les taxis :

 

- un tarif réglementé très bas : traverser Paris pour 15 Euros (contre 40 en moto taxi aujourd'hui) sans avoir le droit de refuser la prise en charge ?

- une liste d'attente pour accéder au droit d'exercer alors que toute société vise à développer son chiffre d'affaires et donc à recruter des nouveaux chauffeurs pour faire face à la croissance.

- une licence qui demande à s'endetter sur plusieurs années (de 150 000 à 200 000 Euros sur Paris) ?

- une formation payante obligatoire avec examen de passage (environ 2000 Euros) ?

- horodateur avec temps de travail limité et imposé

- 2 prises en charge par jour maximum à Roissy avec là encore, l'impossibilité de refuser un client même s'il va à 5 kilomètres de l'Aéroport ?

 

 

...à voir.

 

Beaucoup d'artisans ont réussi à s'organiser entre eux (GIE, regroupements, centrales de réservations), à fidéliser une clientèle avec des outils simples tels qu'un site Internet et le bouche à oreille qui se fait naturellement lorsque le service est de qualité. Par ailleurs, la quasi totalité des sociétés ont imposé librement une augmentation de tarifs qui leur permettra à terme de gagner mieux leur vie, ....

 

A l'inverse, combien de clients ont-ils abandonné l'idée même de faire appel à des motos taxis après une mauvaise expérience ? on ne le saura probablement jamais...

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Assurance moto 17/03/2011 17:25


Merci pour le partage de l'information.


jadis 02/03/2011 22:25


Si vous continuez a faire ce métier c'est que c'est rentable et que vos structures sont a l'équilibre ?

Si vous faites une manifestation samedi pour demander ceci et cela, c'est que vous êtes prêt a assumer tout ce qu'il peut en découler ?

Si on offre la possibilité à tous d'avoir des emplacements de prise en charge (louer car en France rien n'est gratuit) à la disposition des prestataires en réservation et non reservés, vous dites
quoi ?

Si demain toutes les entreprises, indépendants, sous traitants, se font contrôler par l'urssaf, les impôts, le rsi etc... tout le monde est clean et ne fraude jamais?

Si un groupe d'investisseurs arrive demain sur le marché avec 100 motos/chaufeurs et peuvent bruler 10 ou 20 M€ en communication, marketing, outils logistique et clients déjà dans la base de donné,
vous faites quoi ?


Stan 02/03/2011 21:11


Cher Monsieur Masson,

Vous et votre réponse politiquement correct n'ont apparemment pas convaincu les quelques artisans moto taxi qui visitent votre blog...

Soyez sûr que je suis un partisan de la liberté d'expression, néanmoins avant "d'apporter des interrogations et une vision personnelle", il est important d'etre cohérent et de vérifier les
informations que l'on divulgue sur un blog comme le vôtre... car il va sans dire que les personnes qui vont le lire s'en serviront pour créer leur propre réflexion sur le sujet. 
C'est d'ailleurs là le point principal sur lequel j'ai exprimé des reproches. 

En l'occurence, les revendications taxi moto dont vous parlez sont celles du seul syndicat qui defend la profession en France (l'UNSA, dont je suis membre adhérent) et vous ne les avez apparemment
pas vraiment comprises.
Je ne vous en blâmerai pas, puisque vous n'avez pas jugé utile de prendre part à ce même syndicat. 

Les acteurs de cette profession ne souhaitent pas "pouvoir circuler sur la voie publique en quête de clients" mais réclament seulement d'avoir "des emplacements de stationnement aux abords des
gares et aéroports, sans réservations préalables".
J'imagine que je n'ai pas besoin de vous en expliquer les nuances. 
Nous ne demandons donc pas d'obtenir les mêmes droits que les taxi voitures (ce qui serait déplacé en effet, puisque les 2 corporations ne disposeront pas des mêmes règlementations à partir du 1er
Avril prochain) mais simplement que notre réglementation soit adaptée aux réalités et au fonctionnement de notre service. 
Tout cela dans le seul but de pouvoir continuer à répondre aux besoins d'une partie de notre clientèle qui ne peut anticiper sur le choix du mode de transport qu'elle choisira à son arrivée dans
les gares et aéroports parisiens, ainsi que pour minimiser les kilomètres "à vide" qui continueront de faire du taxi moto, un mode transport moins polluant que nos confrères en voiture. 

Enfin, n'y voyez là aucune agressivité de ma part, juste un besoin d'etre clair sur certains termes employés. 
J'exerce cette profession depuis 3 ans maintenant, et j'estime avoir autant de légitimité que vous pour donner mon opinion à ce sujet. 

Si vous souhaitez réellement donner votre avis, communiquer, défendre cette profession, et ce en connaissance de cause... je vous invite à rejoindre l'UNSA, ainsi vous disposerez des "bonnes
informations" et vous pourrez les inscrire sur votre blog sereinement. 

Cordialement,

Stan, artisan moto taxi à Paris


Citybird 02/03/2011 21:38

Pourquoi pas en effet envisager une rencontre qui permettra peut être d'éviter certains malentendus, votre manière de défendre votre point de vue étant semble-t-il plus propice aux échanges que les menaces et insultes que nous recevons depuis quelques jours, comme en témoigne le commentaire suite à l'article sur les comptoirs...J'ai toujours été ouvert au dialogue dès lors qu'il se passe de manière civilisée. CM

Stan 01/03/2011 16:05


Celui qui donne un bon conseil, construit d'une main, celui qui conseille et donne l'exemple, à deux mains; mais celui qui donne de bonnes leçons et un mauvais exemple construit d'une main
et détruit de l'autre.
(Francis Bacon)

Je ne me considère pas comme un modèle, messieurs de chez CityBird, aussi je ne me permettrai pas de vous juger ou de vous donner des leçons, vous devriez en faire de même... et ne pas parler
à la place des gens, en imaginant que vous possédez la pensée universelle... si vous le faisiez, cela serait dangereux pour votre profession !

Stan, un artisan moto taxi, libre de parole et de pensée.

  


Citybird 01/03/2011 19:31


Monsieur, Il n'est nullement question ici de donner des leçons à qui que ce soit mais simplement d'apporter des interrogations et une vision personnelle : outre le fait que la liberté d'expression
demeure un droit, nous aimons à penser que le fait que nous exerçions depuis presque 8 ans nous donne un semblant de légitimité pour le faire. Nous avons été comme chacun des acteurs mono véhicule,
sans aucun emplacement nullle part, avec très peu de trajets mais une certaine dose de pugnacité et quelques idées simples pour exister encore à ce jour et fidéliser nos clients, comme le font tant
d'artisans sur le marché. En ce sens nous avons contribué au développement de la profession au moins autant que n'importe quel autre acteur de la profession. Et quoi que vous puissiez en penser,
nous respectons chaque point de vue, sans agressivité vis à vis de quiconque. La réciproque serait appréciée. Cyril Masson


tacotac 01/03/2011 02:10


PAS DE DROIT SANS DEVOIR