Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 14:37

honda-goldwin-1800-2010-marron

C’est en tout cas le sujet sur lequel se penche Honda France. En effet, alors que le transport  de personnes à moto bat son plein sur la capitale, Honda annonce qu’une possible garantie constructeur pourrait voir le jour d’ici quelques mois.

 

Cette « garantie professionnelle » s’appliquerait donc à tous les véhicules Honda à usage professionnel et pourrait couvrir 2 années de pièces et main d’œuvre, voir même peut-être 4 ans dans le cas des motos-taxi qui doivent renouveler leur véhicule à ce terme.

 

On pense évidemment aux nombreux problèmes de boîtes de vitesse recensés sur les Goldwing et dont une majorité critiquait le fait que la garantie constructeur ne prenne pas en charge ce genre d’incident.

 

Tout d’abord, Honda France rappelle que toutes ses motos (du 50 cm3 à la 1800 cm3) achetées et utilisées à titre professionnel n’ont jamais bénéficié d’une garantie constructeur. Cette décision est valable depuis de nombreuses années – bien avant le développement de l’activité de transport de personnes – et s’applique autant aux véhicules des livreurs de 

pizza, qu’aux coursiers et qu’aux « moto-taxis ».

 

Il est donc essentiel de rappeler que l’effet d’annonce posté par certains médias ces derniers temps n’a rien d’inédit car Honda Motor ne couvre pas la garantie constructeur, pas plus aujourd’hui qu’hier ou que demain…

 

Toutefois, il est bon de rappeler que si cette garantie ne couvre pas les problèmes rencontrés sur une boite de vitesse ou un embrayage qui part en fumé, Honda continuerait à prendre en charge le dysfonctionnement de pièces annexes s’il est prouvé que l’activité de transport de personne n’est pas en lien direct avec la panne (exemple : un commodo qui ne fonctionne plus à 5 000 km). Honda rappelle à juste titre que chaque cas est différent et que si la moto est entretenue dans le réseau Honda, le constructeur et le concessionnaire se pencheront sur chaque problème pour en tirer des solutions, bonnes ou mauvaises. Mais, c’est certain, le dialogue n’est pas fermé et la garantie légale – équivalente à 1 an – autorise 

toujours le propriétaire à un recours possible le cas échéant.

 

Pour l’instant, on ignore encore le prix d’une telle option, mais il est évident qu’elle devrait être conséquente sur les Goldwings et qu’elle ne s’appliquerait que dans le mesure ou le véhicule est entretenu chez Honda. D’autre part, cette « garantie professionnelle » serait à souscrire chez un partenaire de Honda France, mais pourrait être déduite sur le prix d’achat et donc sur la remise appliquée à notre activité de transport de personnes.

 

Évidemment, nous ne manqueront pas de vous communiquer de nouvelles informations dès que nous en sauront plus de la part de Honda France qui bosse activement sur le sujet.

 

 

 

Julien Lessigny

Journaliste presse moto

Moto taxi affilié Citybird

Repost 0
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 21:06

honda-goldwin-1800-2010-marronC'est par ces mots que la Direction de Honda France vient justifier un fait que nous avions déjà relayé il y a plusieurs mois à savoir la non application de la garantie commerciale sur les Goldwing 1800 pounr un usage de moto taxi.

Ainsi, seule la garantie contractuelle qui couvre un utilisateur contre les vices cachés du véhicule pourra être invoquée pour les problèmes techniques rencontrés sur la Goldwing.

De fait, une boite de vitesse cassée restera à la charge du moto taxi qui conduit son véhicule s'il n'arrive pas à démontrer que cette casse est le résultat d'un vice caché. En effet, Honda France souligne que "ni l'embrayage ni la boite de vitesse n'ont été conçus pour de tels usages en mileux urbains avec autant de kilomètres".

Et de poursuivre, alors que les moto taxi représentent plus de 25% des ventes de Goldwing (soit environ 200 à 300 motos par an sur la seule activité de moto taxi) en France que le risque encouru pourrait faire aller "Honda France à sa perte", conscient que les moto taxis pouvaient chercher à se tourner vers d'autres modèles et notamment le nouveau BMW K1600 GT qui semble pourtant ne pas obtenir le même enthousiasme de la part des clients. Depuis le premier modèle toutefois dont nous avions effectué un test approfondi, il semble que les esprits évoluent, tant chez lesP1010669 chauffeurs que chez les clients. En test depuis quelques mois chez Citybird, si les avis ne sont pas forcément enthousiastes certains clients habitués estiment que la BMW n'a rien à envier à la Goldwing en terme de confort voire de sécurité, le freinage semble ainsi mieux assurer et ressenti comme tel par les passagers. La position sur élevée permettant également de mieux voir la circulation et de moins la subir. Néanmoins, et dans leur majorité, les clients continuent de plebisciter la Goldwing pour son siège enveloppant.

Les moto taxis seront-ils alors coincés entre le risque financier lié à la casse technique et le désir client ? Voici désormais presque 6 ans que la flotte de Burgman 650 de Citybird s'est renforcée par des Honda Golwing, le parc en comptant désormais une vingtaine et nous n'avons pas eu beaucoup de cas de boites de vitesses cassées si l'on compare à la saison 2008/2009 sur les Burgman 650. A noter d'ailleurs que Suzuki a eu une autre attitude en tirant parti de nos remontées et en renforcant les contrôles de la boite CVT lors des révisions et en maintenant sa garantie. Chez Citybird, on estime toujours que le Burgman 650, plus conçu pour la circulation urbaine est un outil vraiment approprié pour le moto taxi. Le confort perdu sur un tel véhicule étant souvent compensé par son coût bien inférieur tant au niveau de l'usage que des pièces, et désormais de la garantie.P1050432

 

 


 

Repost 0
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 14:41

P1010657Bonjour,

Nous publions ici une annonce de véhicule qui peut intéresser des motos taxis : http://www.city-bird.com/burgman-650-occasion.php.

Repost 0
29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 18:00

Photo VictoryAuteur : Christophe, pilote moto taxi depuis 7 ans, utilisateur Burgman 650 puis Honda :Golwwing 1800 depuis 2008

 

 

Chacun,dans le taxi moto, cherche  une alternative à la Gold,robuste machine certes,mais chère et "vieillissante".

 

J'ai donc été essayé la Victory 1700,fabriquée aux us.

D'abord,c'est un "look"...On aime ou on déteste mais elle ne laisse pas indifférent.

 

Alors,prise en main un peu déroutante au début,c'est un peu différent de la Gold,c'est le style de conduite Harley,pieds en avant,bras hauts et assis sur le coccyx! Fatigant sûrement à la longue.Ensuite,quand on l'a bien en mains,c'est très sympa à piloter.

 

Attention à la largeur(3 cms de plus environ que la Gold) et rétros fixes faisant partie in tégrante du carénage.Aie Aie Aie!Faut pas toucher!

 

Elle pèse 20 kgs de moins qu'une Gold mais son poids est mieux réparti(centre de gravité très bas).Je lui trouve une maniabilité à basse vitesse supérieure à la Gold.

 

Le moteur:fabriqué par Polaris,vous savez les quads et motoneiges. On pourrait s'attendre à ce que ça vibre beaucoup plus,avec ce gros bicylindre.Et bien,çà reste raisonnable.Par contre,boîte de vitesses 6 rapports qu'on entend claquer à 100 mètres!Horrible!Enfin,y'en a qui aiment!Refroidissement air et huile,donc bien chauffé l'hiver mais prévoyez la clim' l'été!

C'est pas un avion de chasse niveau accélérations mais c'est acceptable.Il y a la réserve de puissance suffisante pour se sortir des mauvais pas.La consommation est très raisonnable,5 litres/cent en usage mixte ville autoroute(vérifié par l'ordinateur de bord).A noter,transmission secondaire par courroie.

L'équipement est complet,le même que la Gold en fait,avec en plus le pare brise électrique.Eclairage bleuté de tous les instuments de bord et tout le long du réservoir,c'est un peu "bling-bling" mais c'est magnifique quand on passe sous les tunnels!Sono hyper performante et branchements pour i pod etc..

Par contre le dossier passager est un peu dur,çà tape dans les nids de poules.

Côté capacité de chargement,hum hum..Certes,on peut embarquer 2 casques dans le top case mais alors pas de place pour le sac ordi du client...Sacoches peu exploitables,hormis vêtements de pluie par exemple.Porte bagages en option,ridiculement petit..Là,va falloir bidouiller pour emporter la valise client,qui sera de toutes façons placée très en hauteur.Pas top pour la prise au vent..

En résumé,à mon avis,et ce n'est que mon avis,moto exploitable pour le taxi moto mais pour celui qui envisage de le faire un peu en touriste ou en job d'appoint.

 

Bon moyen de se faire plaisir pour 23000 euros,pour celui qui n'aime pas passer inaperçu,frime garantie!

 

Après,il faut tester le SAV,car le réseau est très limité (une quinzaine de points de vente en France)

 

Rappelons qu'à ce jour, seule la société Protect Driver Services à Cannes utilise ce véhicule et semble en être satisfaite.

Repost 0
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 12:20

P1010669-copie-2.JPGNous en avions rêvé, Moto Journal l'a fait pour nous en nous offrant le privilège de tester pendant une matinée la nouvelle K1600 LT. Autant dire que nous étions tous enthousiastes à l'idée qu'une alternative à la Honda Goldwing puisse exister. Non que cette dernière ne convienne pas, elle a fait ses preuves très largement.  Mais qu'un marché soit autant dépendant d'un seul type de véhicule est un peu gênant (et vice et versa). En outre, certains défauts de fiabilité, son prix et la récente sortie des professionnels des garanties contractuelles (voir article sur le sujet) ajoutaient à l'envie de voir un peu de concurrence s'établir sur la gamme des véhicules utilisables.

 

Au premier regard, la BMW est imposante mais comme souvent plus "classe" que sa consoeur japonaise : elle donne envie.

 

Le point de vue du chauffeur

 

Installé dessus, la position de conduite, légèrement plus haute que sur la Honda, présente toutefois un centre de gravité assez bas et permet pour un gabarit moyen de conserver ses pieds à plat au sol, ce qui ne sera pas forcément le cas pour un petit gabarit (<1m75). La position de conduite est droite et relativement agréable vis à vis de la route. A noter que nous avons essayé une version ou le siège conducteur est bas. La bulle électrique qui fait défaut sur la Gold est agréable.

 

Une fois le contact enclenché, le bruit moteur est impressionnant mais limite un peu bruyant à la conduite, avec une sorte de sifflement persistant qui pourrait user à la longue. On reconait assez vite le style BMW dès le sélecteur enclenché sur la première, avec le fameux "clac" de l'embrayage.

 

Il faut le dire, la conduite (seul) se révèle un vrai plaisir tant la maniabilité est au rdv, la BMW se conduisant quasiment commem un "vélo". La contrepartie serait de se prendre vite au jeu tellement elle répond et donne en vie de tourner la poignée d'accélérateur : sans y faire attention, on se retrouve vite à 100-110km/h. Le risque pour un moto taxi serait de se laisser tenter entre les trajets et de perdre rapidement quelques points de permis. Et ce d'autant qu'en terme de sécurité, le freinage est très impressionnant, incisif et précis : un 20/20 de ce côté là.P1010641.jpg

 

En terme de gabarit également, la largeur arrière en comprenant les saccoches latérales est très peu inférieur à celle de l'avant et de ses rétro viseurs : sur la Gold, une fois que l'avant est passé, le reste passe. Avec la BMW, mais c'est sûrement une question d'habitude, on a le sentiment qu'entre les files, on pourrait passer à l'avant et toucher à l'arrière, ce qui peut être moins rassurant.

 

Le point de vue du passager

 

Si le chauffeur passe le plus clair de son temps sur la moto et effectue quotidiennement pas loin de 350 à 400 km, il n'en reste pas moins que c'est le passager qui déterminera si oui ou non le véhicule lui convient. Car autant en voiture, le nombre de véhicules utilisés permettant un même confort est important, autant 2 véhicules à moto peuvent présenter d'un point de vue passager des différences sinon rédhibitoires, du moins flagrantes.

 

Premier constat : monter sur la BMW relèvera plus de l'escalade que sur une Gold dont le centre de gravité est très bas. Bien qu'on puisse également monter à l'arrêt sans la présence du chauffeur à bord, la hauteur de selle (plus haute en passager qu'en pilote) mais également les saccoches latérales rendent l'accès à la place arrière difficile, notamment pour les plus petits gabarits. Cette difficulté peut également occasionner des dommages au véhicule, aux saccoches et au siège arrière qui ne doivent pas être donnés à remplacer. Par ailleurs, la taille très réduite des marche pieds, en attendant que les accessoiristes proposent de vraies "plateformes"

 

Deuxième constat : la proximité avec le chauffeur est plus importante que sur la Gold où un espace de séparation est appréciable. Le fauteuil passager n'étant pas séparé de celui du chauffeur, cette proximité s'amplifie lors des freinages avec le sentiment de glisser vers l'avant

P1010668.JPG

Troisième constat : que faire de ses mains ? Alors que l'assise de la Gold et notamment les hauts parleurs de chaque côté du siège arrière permette de "s'accouder" littéralement au fauteuil, les clients allant jusqu'à régulièrement pianoter sur leur téléphone portable pendant le trajet, la positions sur la BMW ne le permet pas. Les poignées étant plus difficiles d'accès par ailleurs, on se demande un peu quoi faire de ses mains et c'est un vrai désagrément par rapport à la Gold.

 

Quatrième constat : la position est plus haute par rapport au chauffeur, comme sur le Burgman. Certains préfèrent car voir la route permet de ne pas la subir et donc de ne pas être impressionné par le défilement des voitures d'autres aiment moins pour les mêmes raisons. A noter que la bulle protège néanmoins très bien du vent.

 

Cinquème constat : le dosseret est largement moins confortable que le fauteuil Pullman. Plus rigide et installé sur un Top Case qui n'est pas intégré au carénage comme sur la Goldwing, il a tendance à 'balancer" et donc "cogner dans le dos. A noter qu'à notre connaissance, seul le siège est chauffant alors que sur la Goldwing, le dossier l'est également, ce qui ajoutera à la différence de confort en hivers.

 

Enfin, le sentiment chauffeur est partagé par le passager : plus ludique et plus maniable, le véhicule donne une impression plus proche de la moto que du fauteuil sur coussin d'air que représente la Gold. Là encore, certains préfèreront et les connaisseurs apprécieront peut être plus la tenue de route, le freinage plus sécurisant, et d'autres préfèreront le côté plus "pépère" (mais ce n'est que le ressenti passager) de la Gold, cette impression d'être dans un cocon sur 2 roues.

 

Parmis les autres points "en vrac' que nous avons notés :

 

- il faudra définir comment installer un tablier passager alors que la place entre chauffeur et passager est déjà réduite

- les rétroviseurs semblent moins fragiles : seront-ils moins chers à remplacer en cas de casse ?

- il faudra éventuellement adapter plusieurs accéssoires pour rendre la BMW aussi confortable que la Golwing, réduisant d'autant l'écart de prix entre les véhicules : annoncé tout équipé à 26 000 Euros TTC mais sans semble-t-il de volonté de remise par BMW, lorsque Honda propose une remise de 13% sur un modèle 2012 à 32 000 Euros TTC pour un usage moto taxi.

- c'est encore l'inconnu sur les frais d'entretiens d'une telle machine mais l'inquiétude se pose sur la fiabilité, compte tenu de la quantité d'électronique embarquée sur le véhicule et source potentielle de dysfonctionnement.

- la capacité de rangement semble relativement similaire à la Goldwing, les valises larges et le Top Cas permettant à priori d'embarquer tout le nécessaire passager pour pratiquer l'activité.P1010654.JPG

 

En conclusion, mais tout en prenant en compte que l'essai n'aura duré que quelques heures, la BMW ne semble pas en mesure de détrôner la Gold et ni d'offrir une alternative au Burgman 650 compte tenu de la différence de prix. Peut être les utilisateurs de Pan European y trouveront-ils une bonne alternative ....

 

Si vous l'avez essayée, faites nous part également de vos commentaires.....si vous l'utilisez, faites nous part également de votre vécu.

Repost 0
18 mars 2010 4 18 /03 /mars /2010 16:03
DSC01657.jpgEn 6 années d'usage de Burgman 650  revendus environ tous les 6 mois, CITYBIRD a vu défilier pas mal d'acheteurs, mais l'histoire du jour n'est pas banale :

Un de nos chauffeurs croise récemment un motard ayant fait l'acqusiition d'un Burgman 650. Jusque là  rien d'anormal.

Puis, ce motard lui explique qu'il cherche à contacter Citybird car il a acheté le Burgman d'occasion à un certain Monsieur X, lui même ayant acheté son véhicule chez CITYBIRD il y a quelques mois. Comment le sait-il ? à la recherche des papiers d'entretien du véhicule que Monsieur X dit ne pas avoir eu de son vendeur précédent, il a pu grâce au fichier des plaques d'immatriculation remonter jusqu'à CITYBIRD.

Mais là ou ça se corse, c'est qu'il a acheté le véhicule 6400 Euros pour un kilométrage de 11 000 km, soit en théorie une occasion à peu près correcte, d'autant que le véhicule présente un bon aspect extérieur. Hors, CITYBIRD a vendu ce véhicule avec un kilométrage de 52 000 km à 4500 Euros, évidemment avec les papiers d'entretien !

Et c'est pas là le meilleur : en effet, comment ce motard à pu remonter les fichiers d'information ? eh bien parce que ce motard est Officer de Police Judiciaire !

Moralité, quand on achète un véhicule d'occasion, il vaut mieux de s'assurer de l'historique d'entretien et du vendeur.

Autre moralité : quand on veut arnaquer quelqu'un avec une occasion, il vaut mieux de s'assurer de qui on veut arnaquer....

Ce motard a donc décidé d'acheter directement son nouveau véhicule d'occasion directement à la source...puis le vendeur a décidé de lui rembourser séance tenante sa mauvaise occasion...


Repost 0
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 09:13
(Source Yahoo Auto !) Comme chaque année, l'organisme indépendant JATO propose le classement des marques automobiles qui rejettent le moins de C02. Il s'agit là de faire la moyenne des rejets de toute la gamme, marque par marque.
Et pour la troisième année consécutive, c'est Fiat qui est le constructeur qui émet le moins de CO2 en Europe, avec une moyenne de 127,8 g/km.

Voici le classement complet. On remarquera que Toyota est très bien placé et que la première marque française se classe à une honorable troisième place. Les allemands, malgré les gros efforts effectués, sont moins bons. Ce n'est pas vraiment une surprise : les marques allemandes sont beaucoup positionnées sur les berlines et les familiales, plus lourdes et plus puissantes, et donc plus gourmandes. Ce qui est exactement l'inverse pour Fiat, Toyota, et PSA...

Fiat (127,8 g/km de CO2)
Toyota (130,1 g/km de CO2)
Peugeot (133,6)
Renault (137,5)
Citroën (137,9)
Ford (140)
Opel/Vauxhall (148,9)
Volkswagen (150,4)
Audi (160,9)
Mercedes (176,4)

Il nous parait opportun de rajouter dans ce classement et à titre de comparatif que le Suzuki Burgman 650, utilisé par Citybird ne rejette de son côté que 125g/km de CO2, alors que la Goldwing 1800 (également utilisée par Citybird et 95% du marché) rejette de son côté environ 180g/km de CO2, soit l'équivalent d'une petite berline familiale...graphique_comparatif.gif

La pratique du transport propre tant en moto (Suzuki Burgman 650) qu'en voiture (Prius 3 avec 89g/km de CO2) a de l'avenir grâce au développement des constructeurs visant à réduire les émissions années après années.

Rappelons également le développement de l'usage du Bio Ethanol et des pratiques de compensations carbone qui permettent aussi au transport de voyageurs d'offrir encore plus question respect de l'environnement dans les déplacements.

Nous attendons également avec impatience les premiers modèles de motos hybrides avec un minimum de puissance moteur..
Repost 0
14 mars 2010 7 14 /03 /mars /2010 17:13
Les mauvaises nouvelles

Plusieurs mauvaises nouvelles en chaine sont récemment venues récemment fragiliser la position de la Honda Goldwing 1800 sur le marché du moto taxi.honda-goldwin-1800-2010-marron

En premier lieu, la fin des garanties contractuelles pour un usage professionnel de la moto. Ainsi que nous l'avions abordé dans un article récent, ceci créé de facto une épée de Damocles sur tous les motos taxis qui risquent d'avoir un surcoût financier en cas de panne ou de casse mécanique, notamment en cas de problème de boîte de vitesse, ce qui n'est pas rare dans la profession.

En deuxième lieu, le déménagement de l'usine de production du véhicule au Japon va très certainement stoper la production sur toute l'année 2010, mettant en danger l'approvisionnement de la profession qui se devra, pour une partie de ses acteurs de renouveler ses véhicules. Le marché de l'occasion risque donc de voir ses prix monter en cas d'épuisement des stocks concessionnaires des modèles 2010.

Une moto difficile à remplacer

Néanmoins, trouver  le véhicule qui viendra prendre la place de la Honda Goldwing 1800 qui couvre aujourd'hui plus de 90% du marché du moto taxi ne va pas forcément de soit :

- ce véhicule est plébiscité par les clients qui se sont habitués à son confort, son siège qui donne l'assise d'un fauteuil, sa masse imposante qui inspire confiance et surtout la souplesse de son moteur qui permet de rouler sans sentir les "à coups" du passage de vitesse...

- le nombre de véhicules en circulation risque d'encombrer le marché de l'occasion et donc limiter les capacités de remplacement.

Quelles solutions de remplacement ?

- le Burgman 650, utilisé par quelques uns, est un véhicule idéal mais qui, il faut l'avouer, ne propose pas un confort équivalent à celui de la Goldwing 1800. D'un cout de fonctionnement plus abordable il est pourtant utilisé pas un grand nombre d'utilisateurs et dispose d'arguments de conforts (siège chauffant, assise en hauteur permettant de voir la route, reposes pieds larges,..) qui ,pour un trajet dont la moyenne dépasse rarement les 35 minutes, peut s'avérer suffisant. Néanmoins, force est de constater qu'il ne remporte pas les suffrages des chauffeurs, qui lui préfèrent "une vraie moto". les utilisateurs qui ne le connaissent pas ont également un mauvais à priori, en partie dûe à sa désignation de "scooter" alors qu'il s'agit en réalité plus d'une moto à boite automatique...

- la BMW K1200 LT : autre moto luxueuse, et jusqu'à présent toujours couverte par la garantie contractuelle pour une activité professionnelle, celle-ci n'est néanmoins plus produite, sa remplacante étant attendue. Et c'est d'ailleurs avec impatience que la profession attend une éventuelle version qui serait équipée d'un nouveau moteur 6 cylindres, l'équivalent de ce qui donne à la Goldwing sa fameuse souplesse. Image de luxe et de fiabilité, tous les esprits se tournent donc vers ce véhicule. Toutefois, ne sont connus pour l'instant connu ni la date prévue de sortie, ni le prix ou les frais d'entretien
K1200 LT 1
- le Kawasaki VN 1700 Voyager : nouvelle venue de chez Kawasaki, qui fait un peu penser à la Harley Davidson Electra Gilde, l'assise passager semble très confortable et surtout les tarifs annoncés sont très intéressants et largement inférieurs à ceux des Honda et BMW puisqu'il ne dépasserait pas les 18 000 Euros équipés contre plus de 26 000 pour les précitées.. Reste à connaitre le sentiment né de l'usage d'un moteur bicylindre 4 temps, qui ne pourra peut être pas produire un couple digne des habitudes déjà prises par les clients..voyager01.jpg

- d'autres véhicules font également leur apparition ou sont déjà utilisés : le BMW 1200 RT, la FJR 1300 est utilisée à Londres par la société Virgin Limobike, mais de l'avis des motards de la police, manque de confort de conduite en milieu urbain, la Honda Pan European n'est également plus produite donc ne fait pas forcément partie du débat.

Virgin-bike.jpg
Alors, que vous soyez client ou chauffeurs, n'hésitez pas à nous faire part de vos impressions sur cette problématique qui se pose quant à la suprématie de la Honda Goldwing 1800 sur le marché du moto taxi












Repost 0
21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 20:43
Peut être un coup de tonnerre en préparation sur le marché du moto taxi : d'après nos informations, Honda aurait décidé, à partir de 2010  d'exclure des garanties contractuelles l'usage professionnel de ses véhicules. Ainsi, une panne survenue dans l'exercice du moto taxi ne serait plus couverte par la garantie constructeur.

Il faut à priori distinguer la garantie légale (qui couvre tout risque de vice caché) de la garantie contractuelle.

Pourquoi une telle décision : la Goldwing est à la base une machine conçue pour le marché américain et les longues traversées de la route 66, rythme peinard et passage de vitesse limité. Choisie par les motos taxis tant pour le confort conducteur et passager que pour sa souplesse de conduite, elle concerne désormais près de 80% du marché des motos taxis, le reste étant trusté par les Burgman 650 et quelques K1200LT. Il semble cependant que l'usage du motot taxi parisien met à rude épreuves ces machines qui ne sont pas forcément conçue pour enchainer les passages de vitesse en mode intensif et les variations fortes de vitesses sur de courtes distances. Ainsi, il est vraisemblable que le nombre de boites de vitesses ayant fait l'objet de casse, ait contraint Honda à revoir sa politique de couverture lié à l'usage professionnel de ce véhicule, pour des question évidentes de rentabilité économique,le coût d'un changement de boite de vitesse étant évalué à peu près à 3000 Euros.

gold_tour_eiffel_1-copie-1.jpg
Si cette information est avérée, elle peut fragiliser l'économie même du moto taxi : en effet, les chauffeurs ayant déjà fait un investissement conséquent se retrouveraient confronté au risque financier lié à une défaillance possible de son outil de travail non couvert par la garantie. Ce risque est ensuite doublé par la perte d'exploitation engendrée par la non disponibilité du véhicule le temps des réparations.

Alors la question  légitime est la suivante : une telle pratique est-elle légale ? A priori, sur la garantie contractuelle, le constructeur peut exclure certains usages, contrairement à la garantie légale qui est faite pour couvrir les vices cachés éventuels. Dans la pratique, un recoiurs devant le Tribunal est toujours possible pour le possesseur d'un véhicule qui jugerait que le constructeur n'a pas rempli ses obligations en refusant pour une raison précise de faire respecter la garantie.

Cette officialisation 2010 d'intégrer les usages professionnels fait suite à des cas déjà avérés en 2009 de non couverture au titre d'un usage "anormal" du véhicule par des motos taxis, ainsi que le relatait le site Motoservices dans un article issue de la bien nommée rubrique "coup de gueule"...rappelant en effet que pour un véhicule dont le coût d'acquisition s'élève à 27 000 Euros... et dont le moto taxi représente une grosse part des ventes , c'st une peur dur à avaler.

Renseignements pris, il semble que Suzuki ne suive pas dans cette voie qui risque de voir les ventes de véhicules à destination des motos taxis se déporter vers d'autres modèles que la sacrosainte Goldwing ....une nouveauté qui, en temps de crise risque de relancer le débat sur la pertinence des modèles à utiliser..En période de crise, nulle doute que les constructeurs en général risquent de se montrer plus exigents sur l'usage des véhicules pour supporter le coût des réparations dans le cadre de leur garantie.

Plus que jamais, il devient nécessaire de rouler calmement et en respectant les recommandations pour éviter les risques inutiles....






Repost 0
3 octobre 2009 6 03 /10 /octobre /2009 09:44
Comme le disait Le Préfet Chassigneux en introduction de son rapport sur le transport de personnes à 2,3 et 4 roues : "la nature a horreur du vide". De fait, l'arrivée des motos taxis et leur essor, notamment en Région parisienne depuis 2003 correspond à un besoin de transport qui n'est pas nouveau, mais dans un contexte de circulation qui lui est nouveau. Les embouteillages n'ont jamais été aussi denses, aussi réguliers et aussi impactants pour une économie en plein essor de mondialisation.

Mais, on l'a vu lors des analyses sur les différents véhicules utilisés, les motos taxis utilisent ce qui existe, faute de mieux pourrait-on dire.

En réalité, c'est la question de la mobilité urbaine que pose la question de l'essor du moto taxi. Cette question est d'ailleurs commune avec les taxis traditionnels qui eux pâtissent aussi de cette nouvelle circulation, rendant leurs parcours plus longs, donc l'activité moins rentable.

A cette question, des embryons de réponse sont en train de nâitre : des nouveaux types de véhicules, plus compactes, moins consommateurs d'énergie, parfois et souvent même des véhicules électriques, à 3 ou 4 roues, avec des protections sotn en train de germer ici et là, laissant entrevoir, peut être, le futur du moto taxi....le nombre de places et la capacité d'embarquement de baggages restant limité, les voitures "traditionnelles" devraient rester utiles encore plusieurs années....

Voici quelques exemples marquants de ce qui sera peut être utilisé demain en moto taxi :

Des véhicules du futur ou simplement une étape ?

- le Carver et Clever One, sortes de motos totalement carennée à 3 roues et dont l'axe de rotation pendulaire permet une inclinaison de type moto. La Carver One et la Clever sont construite sur le même principe : le groupe motopropulseur est placé à l'arrière. A l'avant, l'habitacle repose sur une roue de moto. Le tout pivote autour d'une liaison pilotée angulairement suivant l'angle au volant et l'accélération latérale.




Après de nombreuses années de mise au point, la Carver One est une automobile sportive. Certes la puissance n'est pas impressionnante (68ch) mais largement suffisante pour déplacer ses 640 kg. Le seul ensemble moteur boite de vitesses et différentiel capable de rentrer dans le compartiment moteur est un tout petit 4 cylindre de 659 cm^3 d'origine Daihatsu.





La Clever est un démonstrateur technologique développé par un tissu d'industriels européens : Group BMW, l'Institut Français du Pétrole (IFP) et de nombreux équipementiers. L'IFP développe le moteur au gaz naturel. Clever est la contraction de Compact Low Emission VEhicle for uRban tRansportation (Véhicule compacte à faible émissions pour le transport urbain). Avec une consommation de seulement 2,5 litres pour 100km cette voiture s'annonce très écologique.




La SNCF mise sur le futur déplacement urbains

Plus récemment, la SNCF, déjà partenaire de Citybird pour ses services de moto taxis, et ayant mis l'accent sur le côté écologique du service (émissions de CO2 réduites, compensation carbone, utilisation de véhicules 100% électriques via le service Electri City, réduction de l'espace de stationnement occupé) a décidé d'aller plus loin :


le fonds d'investissement de la SNCF "Eco Mobilité" vient en effet de prendre une participation dans la société Smera, concepteur du Luméno, là encore véhicule révolutionnaire, totalement électrique, à 4 roues pour 2 passagers en ligne.

La SNCF a annoncé hier avoir investi avec d'autres partenaires 1,6 millions d'euros dans la société française Lumeneo, fondée par Daniel Moulene. De quoi permettre de 'lancer la production et débuter les livraisons fin 2009' d'une voiture électrique, répondant au nom de Smera... Souvenez-vous elle avait été dévoilée pour la première fois à Genève, en 2008, puis avait fait un petit tour sur le Mondial de Paris. Cette étrange auto 100% propre -à peine plus large qu'un deux-roues et dans laquelle peuvent s'asseoir 2 personnes l'une derrière l'autre- pourrait donc à l'avenir être proposée aux voyageurs SNCF pour leur permettre d'effectuer leurs trajets gare-domicile, par exemple....


'Cet investissement s'inscrit bien dans la stratégie d'éco-mobilité de la SNCF qui vise à se positionner sur différents maillons de la mobilité pour proposer des solutions innovantes à ses clients', a déclaré Fabienne Herlaut, Présidente d'Eco-Mobilité Partenaires, le fonds d'investissement de la SNCF pour la mobilité durable.

 

La vision de Renault

 

 

Intéressants également, les concepts car de Renault, qui a affiché au dernier salon de Francfort une très nette ambition dans le domaine de l'électrique, estimant que d'ici à 2020, ce type de véhicule occupera jusqu'à 10% du marché.

 

Mais le concept qui pourrait intéresser le moto taxi, c'est le véhicule baptisé Twizy :

 

Twizy Z.E. Concept est une solution de mobilité urbaine innovante. Avec son châssis à 4 roues, il offre à ses deux occupants « en tandem » un moyen de transport 100 % électrique et zéro émission de CO2.

 

Véhicule 100 % électrique, Twizy Z.E. Concept s’adresse en premier lieu au citadin, souvent pressé, devant se déplacer rapidement dans la « jungle urbaine » et jonglant quotidiennement entre activités professionnelles et vie sociale bien remplie. Efficacité, rapidité et simplicité sont ses maître-mots.

Affichant une longueur de 2,30 m et une largeur de 1,13 m seulement, Twizy Z.E. Concept est un véhicule ultra compact et agile conçu pour une utilisation en milieu urbain. Avec ses quatre roues et sa carrosserie ouverte offrant un habitacle pour deux occupants « en tandem », T. 


Twizy Z.E. Concept offre à ses deux occupants une solution de mobilité urbaine très pratique. Avec un rayon de braquage de 3 mètres seulement et une empreinte au sol à peine plus grande que celle d’un scooter, Twizy Z.E. Concept trouve facilement à stationner en ville. Au volant, sa maniabilité et son agilité lui permettent de s’extraire rapidement du trafic, tout en restant très stable grâce à ses quatre roues et à son centre de gravité très bas.

Vous pouvez aller visioner le twizy en cliquant sur la photo.


Repost 0