Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 août 2013 5 23 /08 /août /2013 16:26

logo-uberCe sont les taxis parisiens qui vont commencer à se faire du soucis et même la centrale G7 va commencer à trouver un concurrent de poids avec Uber : au travers de son fond Google ventures, Google vient d'investir plusieurs centaines de millions d'euros dans Uber, valorisant ainsi la société alternative aux taxis à plus de 3,5 Milliards USD. A titre de comparaison le groupe G7 produit un CA annuel de moins de 200 Millions d'euros.

 

Il n'est pas certain que la tentative desespérée consistant à introduire une durée minimale de 15 minutes de réservation effraie réellement une société avec de tels moyens, qui pourra d'ailleurs batailler juridiquement contre cette nouveauté visant à protéger le monopole des taxis.

 

N'oublions pas toutefois que cet investissement est censé permettre à Uber d'assoir une présence mondiale mais nul doute que cela permettra de stimuler un marché ou se pressent en France de plus en plus de concurrents tels que Chauffeur Privé, Le Cab, Navendis et d'autres à venir.

 

en savoir plus ici

 

 

 

 

Repost 0
9 juillet 2013 2 09 /07 /juillet /2013 09:44

Logo-Moovcard.jpegMoovcard est un service intelligent decarte prépayée servant à acheter des services de taxis en France mais aussi à l'étranger. Partenaire de plusieurs compagnies de taxis en France notamment, le service permet à une entreprise d'alouer des budgets prépayés de taxis et de bénéficier d'accès prioritaires à la réservations.

 

Moovcard, dans un souci d'élargissement de la gamme de ses services vient d'intégrer une offre VTC mais également moto taxi au travers d'un partenariat avec Citybird, présente depuis 2003 dans les services de moto taxi et unique société du secteur certifiée ISO 9001.

 

L'intégration des systèmes d'informatiion entre les 2 sociétés a facilité la mise en place opérationnelle de ce partenariat et permet ainsi aux utilisateurs de Moovcard de bénéficier de plusieurs solutions de déplacements urbains...

 

 

Repost 0
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 15:11

logo-chauffeur-prive-.jpegAlors que se rapproche la fameuse manifestation des taxis prévue le 27 juin, voici une partie de la réponse apportée par les acteurs de l'entreprise : la compagnie Chauffeur Privé, qui propose une alternative aux taxis orientée vers une clientèle d'affaires, grâce à une application mobile intuitive et conviviale, vient de remporter la BFM Academie

 

Ce plébiscite pour une société de transport de personnes est un signal envoyé à la qualité de service qui permet à cette société qui concurrence le haut de gamme des taxis, de connaitre des taux de progression incroyables.

 

Cette progression, de notre point de vue démontre plusieurs choses :

 

- la concurrence sur un secteur très largement fermé et victime d'un lobbying visant à conserver le monopole des taxis profite aux clients qui plébiscitent une offre alternative de qualité

 

- cette société qui sait répondre en "instantanné" à des demandes de véhicules prouve qu'il y a un réel manque d'offre de taxis sur certains crénaux horaires.

 

- la demande  exprimée par les syndicats de taxis visant à restreindre à 2h minimum le délai de commande d'un VTC n'a pour unique objectif que de brider le développement de ce type d'offre qui pourtant répond à une demande bien identifiée...il en va de même pour le moto taxi qui répond régulièrement à des demandes rapides pour permettre à des clients de se déplacer rapidement sur des crénaux horaires chargés où il n'y a pas forcément de solution.

 

FELICITATIONS A CETTE JEUNE SOCIETE

 

 

Repost 0
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 18:35


IMG 2245Les taxis lancent un nouvel appel à manifester le 27 juin prochain, les suites de la manifestation du 10 janvier ne semblant pas avoir abouti aux résultats escomptés. Faut-il y voir une conséquence des pistes avancées par Bruxelles pour que la France renoue avec la croissance au travers d'une libéralisation des professions réglementées, en échange du sursis laissé par l'Union Européenne quant aux objectifs de déficit public ?

Toujours est-il que les revendications visent une nouvelle fois les VTC et les motos taxis : parmi les revendications, l'une nous parait ubuesque à savoir l'obligation d'un délai minimal de 2h pour qu'un client effectue une réservation auprès d'une société de moto taxi ou de VTC ? pourquoi 2h ? quelle sorte de liberté disposeraient les clients dans le choix de leur déplacement alors qu'il est souvent impossible de trouver un taxi sur certains créneaux horaires, mystère...

Nous trouvons par ailleurs dommage qu'une nouvelle fois la profession des motos taxis soit encore pointée du doigt malgré les discours d'appaisement issus des courriers du collectif de moto taxi envoyé au mois de janvier pour mieux faire connaitre la profession de moto taxi et ses contraintes auprès des principales organisations syndicales de taxi. Ces échanges avaient d'ailleurs abouti notamment avec la FNAT et l'UNT au constat d'une cohabitation pacifique possible dès lors que les réglementations étaient respectées, en faisant en sorte que notre profession ne soit pas aveuglément pointée du doigt. Certains représentants de notre profession avaient même été invité à présenter l'activité lors d'une cession de formation des taxis...

Un discours manifestement peu suivi d'effet....que faut-il en déduire ?

Nous tenterons une nouvelle fois de rappeler ces échanges aux organisations mentionnées afin d'éviter de nouveaux accès de violence aveugle à l'égard des conducteurs de moto taxi si cette manifestation devait se confirmer.

Repost 0
27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 11:53

Illustration JusticeVoici une décision judiciaire dont il est encore difficile d'évaluer les conséquences à long terme sur la profession de moto taxi et plus généralement du transport de voyageurs en général.

Saisie à priori par un acteur du moto taxi dans le cadre d'une affaire de démarchage de clientèle, la Cour de Cassation a transmis au juge consitutionnel une question prioritaire de constitutionnalité relative aux articles L.3123-1,L.3123-2 et L.3124-9 de la loi moto taxi au motif qu'ils seraient contraires au principe d'égalité devant la loi, de liberté d'entreprendre et de libre concurrence du fait des contraintes qu'ils imposent aux entreprises assurant le transport de personne à moto alors que ces mêmes contraintes ne s'imposent pas aux taxis. Il est là évidemment question du droit de stationner ou circuler sur la voie publique en quête de clientèle normalement sévèrement punie dans le cadre d'une activité autre que taxi.

Cela signifie donc que le requête a été jugée recevable et sera donc étudiée par le Conseil Constitutionnel.

Si on peut s'étonner que cette démarche n'ait pas été entammée depuis longtemps par les sociétés de grande remise soumises aux même contraintes depuis de nombreuses années, il nous semble que les enjeux d'une telle décision sont à prendre avec précaution et que s'en réjouir trop vite pourrait amener quelques déconvenues.

On peut en effet se réjouir du marché potentiel qu'ouvrirait ce droit pour les motos taxis et autres alternatives voitures en terme de concurrence et donc de choix pour les clients. Nul doute que cette concurrence qui commence déjà à exister en dehors de ce droit particulier a des effets bénéfiques sur la qualité et l'ingéniosité des services rendus (le moto taxi n'existe que depuis une dizaine d'année, les applis mobiles de voitures avec chauffeurs fleurissent, etc...). Le pendant d'une telle décision serait néanmoins d'étudier l'application d'une égalité dans les contraintes qui s'appliquent à la profession des taxis : c'est d'ailleurs au nom de ces contraintes que le terme de concurrence déloyale est le plus souvent utilisé.

Si on omet la question de la licence qui de notre point de vue déjà exprimé dans plusieurs articles n'est pas un élément de concurrence imposé mais créé par l'éco système du taxi, quelques autres contraintes appliquées aux taxis ne seraient pas forcément très supportables par les acteurs du moto taxi. La question du tarif réglementé est à lui-seul déjà suffisamment inquiétant : les tarifs des taxis, nous l'avons déjà exprimé, sont relativement bas au regard des coûts de fonctionnement incluant véhicule (amortissement, entretien, assurance, ...) et charges sociales et au regard des amplitudes horaires de travail. Mais appliquer un même tarif aux motos taxis serait quasi suicidaire, même dans le cadre d'une autorisation de stationnement sur la voie publique (ADS dans le monde du taxi). En effet, si les tarifs des taxis sont bas, ils sont en partie justifiés par le maillage, notamment en région parisienne des taxis disponibles qui font moins de kilomètres à vide. la France compte 55 000 taxis contre 450 motos. Si le marché était étendu par des tarifs plus bas et une liberté plus grande de fonctionnement, il serait néanmoins difficilement imaginable d'arriver à une même densité de motos, rendant de tels tarifs difficilement rentables.

Par ailleurs, des questions telles que la formation obligatoire et payante serait un sujet à étudier...

Nulle doute que cette décision risque de ranimer quelques débats autour de la cohabitation des différentes professions.

 

 

Repost 0
11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 10:33

logo-BFM-TV.jpegA voir sur BFM TV, le débat entre un artisan Moto Taxi(Farid Belaid), le co fondateur d'une nouvelle société de VTC Voitures Jaunes (Mathieu Guillarme), et l'ex Président de la FTI Ile de France (Marc Ghis).

De notre côté, nous trouvons finalement que les vrais enjeux n'ont pas été traités , en effet le vrai besoin des clients, leur capacité à avoir le choix : la France est l'un des rares pays à laisser perdurer un quasi monopole dans le transport urbain de voyageurs..ni pourquoi la licence des taxis veut toujours plus chère et donc que certains sont prêts à dépenser cette somme pour exercer une activité qui doit bien leur apporter des revenus suffisants...

voir le débat ici

 

Repost 0
25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 18:13

Suite aux manifestations des taxis du 10 janvier dernier et avant la réunion prévue entre les représentants de la profession et le Ministère le 29 janvier prochain, un collectif de motos taxis composés d'une dizaine de centrales de réservations à Paris ainsi qu'une dizaine en Province ont adressé aux principales organisations syndicales (FNAT, UNT, FNTI, FFTP, FNDT), à la GESCOP ainsi qu'au service des taxis de la Préfecture de Police de Paris, un courrier pour la défense de la profession. 

Montrée du doigt par les taxis comme une profession exercant une concurrence déloyale, alors que l'argument, nous l'avons montré est très peu fondé, souvent objet d'un amalgame rapide entre quelques pratiques déivantes d'une minorité d'acteurs, les artisans motos taxis à Paris et en Province font souvent l'objet de menaces voire d'agressions physiques. 

Ce courrier est une réponse pour dire d'une part que la profession n'entend pas se laisser faire et entend continuer à rendre un service demandé par une frange de clientèle (très loin de faire de l'ombre aux taxis), sans se laisser intimider et tout en souhaitant un respect mutuel des professions.

 

Pour visualiser le courrier, c'est ici

 

 

 

 


Repost 0
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 10:36

borne-taxi-visuel.jpgLe sujet du jour est évidemment la manifestation par opérations escargots des taxis dans toute la France : on a vu au menu des revendications encore et toujours la fameuse concurrence déloyale relayée sans problème par les différents médias.Il serait peut être temps que des vraies informations soient diffusées car ce n'est pas parce qu'on est plus nombreux et qu'on parle plus fort qu'on dit forcément la vérité.

Nous aimerions voir des journalistes d'investigation aller creuser un peu plus ces questions de concurrence déloyale et fassent la part des choses objectives sur la réalité. On s'apercevrait ainsi que plusieurs contre vérités sont assénées en permanence au travers de ces revendications.

Nous allons parler ici uniquement de ce qui est reproché aux motos taxis puisque c'est notre domaine d'activité....

1ère contre vérité : s'abriter derrière le prix de la plaque de taxi pour parler de concurrence déloyale. Nous avions déjà écrit il y a quelques temps à ce sujet pour expliquer que le prix de la plaque (200 000 Euros à Paris) comme un droit dont devraient s'acquitter les taxis et pas les motos taxis. VRAI ET FAUX A LA FOIS : ce prix n'est en rien fixé par les instances publiques mais est un tarif de revente fixés par un système boursier entre les taxis. Certes les taxis doivent payer cette licence, mais ils peuvent aussi la revendre (c'est un patrimoine de leur entreprise). Si elle vaut ce prix c'est parce que les taxis refusent qu'il y ait plus de licences pour ne pas faire baisser le prix....et puis si c'est si simple et si facile de faire de la VTC ou de la moto, pourquoi les taxis ne revendent-ils pas leur licence pour s'acheter une moto et aller faire ce métier "de rêve" à savoir prendre des clients en hivers quand il fait 2°C, naviguer dans la circulation et la pollution sans pouvoir s'abriter dans un habitacle chauffé...

 

2ème contre vérité : les motos taxis menacent l'activité des taxis. Quelques chiffres feront vite comprendre l'absurdité de cette affirmation. Il y a à Paris 20 000 taxis pour 350 ou 400 motos taxis qui travaillent principalement en semaine entre 7h et 21h, soit une part de marché de moins de 1%. C'est également oublier que si les motos taxis existent, c'est parce que les clients les demandent, qu'ils répondent à un besoin que le taxi n'est pas capable de servir : relier 2 points dans un temps invariable qu'elles que soient les conditions de circulation. Comme disait le Rapport Chassigneux sur la question "la nature a horreur du vide"..

 

3ème contre vérité : les motos taxis ont des charges moins importantes que les taxis. Sait-on seulement qu'une moto coûte 30 000 Euros, qu'elle parcourt beaucoup plus de kilomètres à vide car elle n'a pas le droit de stationner sur la voie publique pour prendre des clients (ce qui coute soit dit en passant 18 EUROS PAR TRIMESTRE aux taxis), que les assurances coutent entre 250 et 600 Euros par mois, que l'entretien d'un tel véhicule revient environ à 400 Euros par mois.....Enfin, la clientèle du moto taxi est une clientèle d'affaires qui exige dans 95% des cas de payer en carte bancaire....et non en liquide. Ce n'est pas vraiement la clientèle à qui on peut dire "désolé Mr/mme, le terminal il marche pas, ou non je ne prends pas la carte". Le CA est donc déclaré dans son intégralité... et sauf erreur un artisan moto taxi est soumis aux mêmes charges Urssaf et autres qu'un artisan taxi, il paye la même TVA, il paye l'essence au même prix....

 

4ème contre vérité : "les motos taxis sont très chers, c'est une arnaque, c'est la mafia" (entendu ce matin sur BFMTV). Si on ne peut pas nier que les tarifs des taxis sont réglementés, ils sont variables alors qu'un trajet moto taxi offre un tarif fixe, communiqué à l'avance, qui comprend les frais de prise en charge, d'approche et qui ne l'incite qu'à prendre le chemin le plus optimal pour le client. Le client a donc tout loisir de choisir un autre moyen de transport, il effectue son trajet en connaissance de cause...

 

5ème contre vérité : les motos taxis n'ont rien à respecter. Mais si, depuis le 1er avril 2011 une réglementation a été votée, encadrant la profession, imposant les mêmes critères d'honorabilité que les taxis pour pouvoir exercer, la même visite médicale, un contrôle régulier des véhicules qui ne peuvent pas rouler s'ils ont plus de 4 ans, etc....et pourtant n'ont pas le droit de stationner sur la voie publique en quête de clientèle ce qui est réservé aux taxis (tient et pourquoi, parce que ce droit est facturé 6 Euros par mois que les motos taxis seraient ravis de payer pour avoir ce droit)...

 

Bref, on pourrait rallonger cette liste mais ces 5 points pourraient déjà faire l'objet de quelques oppositions des journalistes qui prennent semble-t-il pour argent comptant ce que les représentants des taxis disent...dans quel pays sommes nous pour que la concurrence ne puisse s'instaurer, pour qu'un client ne puisse avoir le choix de son moyen de transport. Dans la plupart des pays les taxis cohabitent avec des offres alternatives mais la France aime protéger "son modèle"....(qui n'est copié nulle part ailleurs)..

 

et quand bien même on pourrait exprimer son opinion, cela légitime-t-il les agressions des motos taxis que nous vivons régulièrement lors de ces manifestations ! certains savent-ils que lancer un oeuf sur une moto qui roule à 100Km sur l'autoroute est quasiment une tentative d'homicide volontaire ?

 


 

Repost 0
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 10:05

EmbouteillagesHadopi lance un appel d'offre public pour le transport de ses salariés en taxi pour un montant estimé au maximum à 200 000 Euros par an : à l'époque du haut débit nous ne saurions trop leur conseiller d'utiliser aussi le haut débit pour se déplacer : le moto taxi !!

Repost 0
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 10:47

logo-uberLa société Uber qui jusque là opérait dans le transport de personnes en limousines sur demande immédiate grâce à son application mobile permettant une géolocalisation de vos coordonnées, lance une offre de moto taxi.

Concernant l'offre moto, elle est pour autant surprenante à ce jour : un tarif fonction de la vitesse du véhicule et donc à priori de l'endroit ouù vous allez : si vous traversez Paris il est probable que votre vitesse moyenne soit inférieure à 25km/h auquel cas le tarif est de 1,10 Euros par kilometre soit une quinzaine d'euros (le tarif minimum d'ailleurs).

Pour avoir essayé le service Uber en voiture, il faut reconnaitre que le rapport qualité/prix défie toute concurrence, le nombre de voitures disponible augmentant.

2 questions toutefois se posent sachant que le chauffeur sait où il doit prendre son client mais il ne sait pas où il doit l'amener (le système ne le prévoit pas):

- Outre le fait que ceci est discutable juridiquement au regard de la réglementation sur le transport de personnes non commandé (en effet, il est normalement prévu de fournir avant tout trajet un bon de commande présentant adresse de départ, d'arrivée et tarif), quid du planning existant du chauffeur. Si celui-ci dispose d'une commande à Roissy à 11h et qu'il charge quelqu'un lui demandant de l'emmener à Orly à 10h les choses se compliquent

- quel niveau de rémunération pour un chauffeur et du coup quelle disponibilité : en imaginant un trajet Porte de Saint Cloud Gare de Lyon, soit 12km environ mais qui prendra environ 30 minutes, soit une vitesse inférieure à 25km/h, le tarif sera de 15 Euros moins la commission Uber (inconnue à ce jour). Mais même sans commission, pas certain que cela soit réellement intéressant.

A l'inverse, prenons un trajet pour se rendre à Roissy depuis le même endroit, soit 35 km qui seront effectués en 45 minutes environ, soit une vitesse supérieure à 25 km/h, le tarif est de 2,6 Euros du kilomètre soit 90 Euros qui correspond au tarif marché. Mais pour se rendre à l'Aéroport, le client ne préfèrera-t-il pas être certain d'avoir son véhicule et donc de le commander à l'avance ce qui n'est pas possible chez Uber  ?

En tout état de cause et pour avoir rencontré les collaborateurs Uber en France, le service apporte un plus, avec sérieux et des moyens financiers importants (Uber a levé 35 Millions $ aux Etats-Unis) et gageons qu'il apportera un peu d'émulation dans le marché du moto taxi.

 

Repost 0