Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 12:20

P1010669-copie-2.JPGNous en avions rêvé, Moto Journal l'a fait pour nous en nous offrant le privilège de tester pendant une matinée la nouvelle K1600 LT. Autant dire que nous étions tous enthousiastes à l'idée qu'une alternative à la Honda Goldwing puisse exister. Non que cette dernière ne convienne pas, elle a fait ses preuves très largement.  Mais qu'un marché soit autant dépendant d'un seul type de véhicule est un peu gênant (et vice et versa). En outre, certains défauts de fiabilité, son prix et la récente sortie des professionnels des garanties contractuelles (voir article sur le sujet) ajoutaient à l'envie de voir un peu de concurrence s'établir sur la gamme des véhicules utilisables.

 

Au premier regard, la BMW est imposante mais comme souvent plus "classe" que sa consoeur japonaise : elle donne envie.

 

Le point de vue du chauffeur

 

Installé dessus, la position de conduite, légèrement plus haute que sur la Honda, présente toutefois un centre de gravité assez bas et permet pour un gabarit moyen de conserver ses pieds à plat au sol, ce qui ne sera pas forcément le cas pour un petit gabarit (<1m75). La position de conduite est droite et relativement agréable vis à vis de la route. A noter que nous avons essayé une version ou le siège conducteur est bas. La bulle électrique qui fait défaut sur la Gold est agréable.

 

Une fois le contact enclenché, le bruit moteur est impressionnant mais limite un peu bruyant à la conduite, avec une sorte de sifflement persistant qui pourrait user à la longue. On reconait assez vite le style BMW dès le sélecteur enclenché sur la première, avec le fameux "clac" de l'embrayage.

 

Il faut le dire, la conduite (seul) se révèle un vrai plaisir tant la maniabilité est au rdv, la BMW se conduisant quasiment commem un "vélo". La contrepartie serait de se prendre vite au jeu tellement elle répond et donne en vie de tourner la poignée d'accélérateur : sans y faire attention, on se retrouve vite à 100-110km/h. Le risque pour un moto taxi serait de se laisser tenter entre les trajets et de perdre rapidement quelques points de permis. Et ce d'autant qu'en terme de sécurité, le freinage est très impressionnant, incisif et précis : un 20/20 de ce côté là.P1010641.jpg

 

En terme de gabarit également, la largeur arrière en comprenant les saccoches latérales est très peu inférieur à celle de l'avant et de ses rétro viseurs : sur la Gold, une fois que l'avant est passé, le reste passe. Avec la BMW, mais c'est sûrement une question d'habitude, on a le sentiment qu'entre les files, on pourrait passer à l'avant et toucher à l'arrière, ce qui peut être moins rassurant.

 

Le point de vue du passager

 

Si le chauffeur passe le plus clair de son temps sur la moto et effectue quotidiennement pas loin de 350 à 400 km, il n'en reste pas moins que c'est le passager qui déterminera si oui ou non le véhicule lui convient. Car autant en voiture, le nombre de véhicules utilisés permettant un même confort est important, autant 2 véhicules à moto peuvent présenter d'un point de vue passager des différences sinon rédhibitoires, du moins flagrantes.

 

Premier constat : monter sur la BMW relèvera plus de l'escalade que sur une Gold dont le centre de gravité est très bas. Bien qu'on puisse également monter à l'arrêt sans la présence du chauffeur à bord, la hauteur de selle (plus haute en passager qu'en pilote) mais également les saccoches latérales rendent l'accès à la place arrière difficile, notamment pour les plus petits gabarits. Cette difficulté peut également occasionner des dommages au véhicule, aux saccoches et au siège arrière qui ne doivent pas être donnés à remplacer. Par ailleurs, la taille très réduite des marche pieds, en attendant que les accessoiristes proposent de vraies "plateformes"

 

Deuxième constat : la proximité avec le chauffeur est plus importante que sur la Gold où un espace de séparation est appréciable. Le fauteuil passager n'étant pas séparé de celui du chauffeur, cette proximité s'amplifie lors des freinages avec le sentiment de glisser vers l'avant

P1010668.JPG

Troisième constat : que faire de ses mains ? Alors que l'assise de la Gold et notamment les hauts parleurs de chaque côté du siège arrière permette de "s'accouder" littéralement au fauteuil, les clients allant jusqu'à régulièrement pianoter sur leur téléphone portable pendant le trajet, la positions sur la BMW ne le permet pas. Les poignées étant plus difficiles d'accès par ailleurs, on se demande un peu quoi faire de ses mains et c'est un vrai désagrément par rapport à la Gold.

 

Quatrième constat : la position est plus haute par rapport au chauffeur, comme sur le Burgman. Certains préfèrent car voir la route permet de ne pas la subir et donc de ne pas être impressionné par le défilement des voitures d'autres aiment moins pour les mêmes raisons. A noter que la bulle protège néanmoins très bien du vent.

 

Cinquème constat : le dosseret est largement moins confortable que le fauteuil Pullman. Plus rigide et installé sur un Top Case qui n'est pas intégré au carénage comme sur la Goldwing, il a tendance à 'balancer" et donc "cogner dans le dos. A noter qu'à notre connaissance, seul le siège est chauffant alors que sur la Goldwing, le dossier l'est également, ce qui ajoutera à la différence de confort en hivers.

 

Enfin, le sentiment chauffeur est partagé par le passager : plus ludique et plus maniable, le véhicule donne une impression plus proche de la moto que du fauteuil sur coussin d'air que représente la Gold. Là encore, certains préfèreront et les connaisseurs apprécieront peut être plus la tenue de route, le freinage plus sécurisant, et d'autres préfèreront le côté plus "pépère" (mais ce n'est que le ressenti passager) de la Gold, cette impression d'être dans un cocon sur 2 roues.

 

Parmis les autres points "en vrac' que nous avons notés :

 

- il faudra définir comment installer un tablier passager alors que la place entre chauffeur et passager est déjà réduite

- les rétroviseurs semblent moins fragiles : seront-ils moins chers à remplacer en cas de casse ?

- il faudra éventuellement adapter plusieurs accéssoires pour rendre la BMW aussi confortable que la Golwing, réduisant d'autant l'écart de prix entre les véhicules : annoncé tout équipé à 26 000 Euros TTC mais sans semble-t-il de volonté de remise par BMW, lorsque Honda propose une remise de 13% sur un modèle 2012 à 32 000 Euros TTC pour un usage moto taxi.

- c'est encore l'inconnu sur les frais d'entretiens d'une telle machine mais l'inquiétude se pose sur la fiabilité, compte tenu de la quantité d'électronique embarquée sur le véhicule et source potentielle de dysfonctionnement.

- la capacité de rangement semble relativement similaire à la Goldwing, les valises larges et le Top Cas permettant à priori d'embarquer tout le nécessaire passager pour pratiquer l'activité.P1010654.JPG

 

En conclusion, mais tout en prenant en compte que l'essai n'aura duré que quelques heures, la BMW ne semble pas en mesure de détrôner la Gold et ni d'offrir une alternative au Burgman 650 compte tenu de la différence de prix. Peut être les utilisateurs de Pan European y trouveront-ils une bonne alternative ....

 

Si vous l'avez essayée, faites nous part également de vos commentaires.....si vous l'utilisez, faites nous part également de votre vécu.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

plombier paris 4eme 29/01/2015 18:49

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement

bobo 27/09/2014 19:13

Je roule en K1600 GTL full option avec les accoudoirs passager et personne ne s'en plain je n'est que des bon retour personnellement
concernant l’électronique je n'est connu qu'une seul panne du a 2 des 6 bobines de bougie qui ont d’ailleurs etait pris en charge au frais de BMW

UREEL 13/10/2012 20:30

A VENDRE K1600GTL Bleu avec options à débattre

Suite aux pannes à répétitions et de même nature (3 à l'arrêt mais le 4éme en roulant). J’ai la hantise de rouler avec la moto, peur qu’elle se mette en défaut électronique moteur lors de mes
déplacements. (cause de la vente)
Je pense que ma sécurité ainsi que celle des autres usagés de la route n'est pas assurée par le comportement de ma K1600GTL. Comme elle a eu des ratés moteur en roulant je ne peux plus la
contrôler.
BMW m’affirme que la machine est fiable, ces réponses m’avaient déjà été données aux trois premières sorties de son atelier de Coquelles, mais les pannes devenues dangereuses sont quand même
là.


RAPPELS :
Achetée à BMW COQUELLES (Europ’touring) 27091€ avec casques et options le 19.03.2011, livrée le 15.07.2011 jusque là tout va bien, avant le début des problèmes :
1/ Fin août 2011, en Corse ne démarre plus. (Réparé sous garantie)
2/ Début mars 2012, ratés au démarrage au départ de mon travail j'ai attendu quelques minu-tes et plus de problème.
3/ Le 25.05.2012, ratés au démarrage (dépannage) réparation !!!.
4/ Le 10.08.2012, ratés au démarrage (dépannage) réparation !!!!, 20 mètres après la sortie du garage voyant défaut électronique moteur allumé retour réparation.
5/ Le 08.09.2012, ratés au démarrage ET ratés dans un rond point ET ratés en ligne droite (dépannage) réparation.
Toutes les réparations on été faites par BMW et la moto est encore garantie 9 mois.
PETITS RAPPELS :
Le support de la bulle est monté à l'envers.
Déformation du top case un jour de 8 mn entre le couvercle et le fond (changement par garan-tie) le défaut est revenu, maintenant il n'est plus étanche.
Les micros des deux casques (système INTERCOMS BMW achetés 1224.08€) ne tiennent pas, une visière pare soleil ne s’abaisse plus correctement (changement en cours de garantie).
Les logos BMW sur le carénage sont tombés à plusieurs reprises (recollé une fois avec du double face de chez M. Bricolage dans la foulée)
Le couvercle du réservoir de liquide de frein avant s'est oxydé (changé par garantie).
Cette machine d’un an acheté neuve 24515€ a maintenant 8700 km au compteur.
C’est une occasion donc je ne peux pas garantir le vice de forme.
Mon épouse et moi-même n’osons presque plus rouler et surtout je ne veux pas blesser ou tuer quelqu'un.

Une grande enseigne comme BMW ne veut pas garantir par un écrit que la machine ne rencontrera plus ce problème dangereux.
PS : Nouveau pneu arrière, entretien des 10000 km effectué
Didier.ureel@yahoo.fr

Yambosana 09/05/2011 16:03


Je suis à peu près sûr que la philosophie de BMW, lors de la conception de cette machine n'était pas d'en faire un taxi, donc il ne faut pas vouloir lui donner une destination pour laquelle elle
n'a jamais été étudié.
Il ne faut pas mélanger les torchons et les servièttes


christophe 05/05/2011 00:04


Non la béhème,c'est encore pas pour ce coup là..
Par contre,je suis très étonné de n'avoir pas vu encore parmi mes collègues de Kawasaki 1700 Voyager,machine qui me semble fort appropriée et qui s'affiche à 19000 euros...