Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 avril 2011 6 23 /04 /avril /2011 18:32

taxis-NYC.JPGLors d'un séjour à New York, nous avons pu constater qu'implanter une société de moto taxi serait probablement risqué et ce, pour plusieurs raisons :

 

- la population de taxi est incroyablement dense : contrairement à ce que nous avons pu échanger récemment avec une représentante de la FNAT qui se basait sur une étude chiffrée démontrant que le nombre de taxi au rapport de la population était supérieure à Paris, force est de constater que le vécu est très différent : à toute heure du jour ou de la nuit, une main levée suffit pour voir s'arrêter un ou plusieurs taxis. Mieux, si on s'arrête de temps en temps pour compter le ratio entre les taxis et les voitures, on s'aperçoit en réalité qu'il y a peut être plus de taxis que de voitures. Enfin, le prix de ces taxis reste très abordables et tous sont équipés de systèmes permettant de payer en carte bancaire et d'obtenir un reçu.

 

- les services de voitures avec chauffeurs sont également très présents : grosses berlines, 4x4 Cadillac, longues limos, tout est là et pas forcément très cher. Ainsi nous avons payé aussi cher à l'aller en taxi pour venir de l'Aéroport de New York (75 $ pour environ 1h de trajet) qu'au retour à bord d'une Cadillac rutilante avec chauffeur et un confort incomparable. A noter que le tarif en provenance de l'Aéroport pour rejoindre le centre ville est fixe (un projet à venir à Paris ?).

 

De fait, la circulation se fluidifie énormément et contraitement à ce qu'on pourrait penser, en tout cas à l'intérieur de la ville, les situations de traffic bloqué ne sont pas si nombreuses.

 

- les grandes avenues traversent la ville de haut en bas : avec 5 ou 6 voies qui fonctionnent dans un seul sens, ces avenues sont souvent peu encombrées. Seules les rues desservies en perpendiculaire de ces avenues sont souvent bloquées. Rien de plus simple cependant de demander de se faire déposer à l'intersection d'une grande avenue et de la rue vers laquelle on souhaite se rendre...

 

- les encombrements sont sensibles à l'entrée et à la sortie de la ville : les grands tunnels d'accès sont très denses mais là encore, difficile de se faufiler car l'espacement entre les files de voiture est relativement limité...

 

- les motos sont quasi-inexistantes : sur une semaine, nous avons du croiser une vingtaine de motos ou de scooters tout au plus en circulation. Il doit y avoir une raison, "la nature ayant horreur du vide". Danger de la circulation ? inutilité en raison du traffic dégagé, interdiction de remonter le files ?....

 

- n'oublions pas également les conditions météo qui sont en hivers très rudes avec de réguliers épisodes neigeux..

 

- la seule alternative à "2 ou 3 roues" que nous avons croisée sont les vélos taxis : 2 places à l'arrière et se faufilant relativement bien, ils sont pratiques pour revenir d'une séance shopping et couverts en cas de pluie. Certains sont équipés de systèmes Hi Fi qui rendent la balade très "hype"....

 

velotaxi-NYC-2.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires