Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 15:54

Photo Orly MT1Dimanche dernier, l'émission Turbo de M6 a présenté un reportage sur le moto taxi, ayant pour titre "moto taxi, attention aux contrefaçons"

 

 

Le reportage explique relativement bien les prochaines mesures qui devraient entrer en vigueur dès la publication du decret d'application de la loi prévue pour encadrer la profession de moto taxi comme le concept de la pré réservation obligatoire et le "pédigré du chauffeur" apte à exercer la profession (antériorité du permis moto, visite médicale, casier judiciaire) ainsi que de son véhicule (ancienneté et entretien).

 

 

 

 

  En revanche, certains éléments de ce reportage nous ont paru mériter quelques précisions :

 

- concernant le rapport entre le statut des chauffeurs et leur "sérieux" :

 

Il est important de notre point de vue d'éviter de distinguer le sérieux d'une "société" par rapport à un "artisan independant". En effet, le fait de s'adresser à une société ne garantit pas forcément que les chauffeurs soient plus ou moins sérieux qu'un artisan indépendant. Il en va de même en ce qui concerne les amplitudes horaires : un artisan ne travaillera pas forcément plus qu'une société organisée. La demande client se concentrant sur 2 crénaux en journée (7h-10h et 16h-20h), les amplitudes sont souvent importantes. Toutefois, le temps passé réellement sur la moto, du fait des nombreux temps morts entre les trajets, dépasse rarement 6h par jour, ce qui est déjà conséquent à moto.

 

Curieusement d'ailleurs, les clients du taxi ne font pas cet amalgame, la profession étant en grande majorité constituée de d'artisans indépendants, affiliés ou non à des centrales de réservation : certains clients prefèrent faire appel au "petit artisan qu'ils connaissent bien" et la plupart des grandes sociétés préfèrent faire appel à des centrales de réservation offrant une meilleure disponibilité, une visibilité et des interlocuteurs en cas de problème et souvent des services complémentaires.

 

- le raccolage

 

Le fait d'aller démarcher les clients dans une file d'attente de taxi comme cela est montré en caméra cachée dans le reportage, ou à l'intérieur d'une gare est en effet répréhensible, qu'il y ait ou non une loi. La loi ne fera que préciser les modalités répressives d'un tel comportement. Mais là encore attention : beaucoup d'artisans indépendants se sont organisés en groupements (GIE) , en centrales de réservations ou ne fonctionnent même à titre individuel que sur réservation et respectent en cela la loi. De fait, l'amalgame "indépendant =  raccoleur" est dangereux. Aujourd'hui, toute société ou artisan indépendant possédant un permis de conduire, une assurance couvrant le transport de personnes à titre onéreux et un kbis précisant l'activité de transport de personnes est en règle, sauf à démarcher activement ou passivement des clients sur la voie publique.

 

- la carte professionnelle

carte professionnelle

 

Cette carte, que nous avions présentée dans un article précédent n'est aujourd'hui pas en circulation et ne le sera pas tant que le décret d'application ne sera pas voté. Inutile de demander à quiconque aujourd'hui une carte professionnelle puisque le décret d'application validant sa mise en circulation n'est toujours pas parue au journal officiel.

 

Bref, l'appréciation du sérieux de la société à laquelle on fait appel ne réside pas forcément dans le statut des chauffeurs mais bien dans différents critères qui peuvent être propres à chacun : disponibilité du standard téléphonique, capacité d'avoir des interlocuteurs en cas de problème, envergure financière pour assurer l'entretien du matériel, sérieux individuel et amabilité des chauffeurs, conduite et critères de recrutement etc....des élements qui sont en effet plus faciles à apprécier par le biais d'une réservation, de la consultation d'un site Internet ou en s'entretenant avec une personne qui prendra le temps d'expliquer le fonctionnement de sa société, ses tarifs, etc... ce qu'il est plus difficile d'apprécier lors d'une conversation de quelques secondes dans une file d'attente de taxis...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

sauvagette 18/05/2010 17:26


vous vivez les balbutiements des annees 70 des taxis tout court,et, rien n'a changé, les quatre pattes racollent, les independants restent primairement independants en faisant des moins 30% du prix
des courses, trichent, racollent,etc, rien ne change....comment voulez vous dans ces cas qu'ils soient alertent aux maraudages, aux ( taxis fantômes,etc) c'est idem pour les motos, pour les
contrefacons,etc....ptét que je dis encore une enorme connerie?lol A vous de voir pour ne pas publier Monsieur.( sur mon blog, j'ecris que seuls les Auvergnats s'entr'aident.....