Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 novembre 2011 7 06 /11 /novembre /2011 15:20

sticker 1Une réunion au Ministère du Transport, de L'Ecologie et du Développement durable nous a permis de rencontrer des représentants de la Sécurité Routière et d'aborder la préoccupation de la sécurité des 2 roues. Ces représentants ont manifesté de l'intérêt pour la pratique de la profession de moto taxi dans le cadre des préoccupations toujours majeures du Ministère face à la proportion importante des 2 roues dans les statistiques malheureusement défavorables en terme d'accidentologie et de ses conséquences.

 

De fait, la délégation à la sécurité routière porte un oeil attentif à notre profession qui semble sensiblement moins confronté à cette accidentologie, au regard du temps passé et des kilomètres parcourus chaque année par les pilotes de moto taxi.

En effet, afin de compléter l'arsenal préventif mais aussi punitif mis en place et parfois mal compris, de nouvelles pistes sont à l'étude afin de se servir des comportements peu accidentogènes des acteurs professionnels. 

 

Nous avons ainsi été invité à développer les méthodes qui permettaient aux conducteurs de moto taxi de réduire le risque d'accidentologie à son minimum, une telle réduction étant évidemment l'apanage d'une durabilité de cette même profession.

 

Parmis les points qui ont été abordés :

 

- l'expérience généralement constatée des conducteurs du moto taxi, accumulée sur plusieurs années, et souvent bien supérieure aux 3 années de permis A exigées par la nouvelle réglementation.

 

- le comportement prudent des chauffeurs et leur analyse saine des temps de trajets à moto qui sont finalement très peu impactés par la vitesse de pointe mais plutôt par la fluidité seule du moyen de transport.

 

- la visibilité des véhicules utilsés, tant par leur taille que par les éventuels marquage qui les rende visibles des autres usagers de la route.

 

- la qualité et le renouvellement régulier des équipements qui sont mis à la disposition des passagers mais également utilisés par les chauffeurs, quelles que soient les conditions climatiques.

 

- l'amélioration des comportements vis à vis des autres usagers de la route qui prévaut à une meilleure cohabitation par une attention réciproque accrue.

 

Gageons que le secteur du moto taxi, s'il vient à être consulté sera à même de s'entendre et faire cause commune pour apporter sa contribution à la lutte visant à réduire l'accidentologie des 2 roues en général. Cela aura un double avantage : rassurer une clientèle toujours méfiante à l'égard de ce mode de transport, et démontrer ainsi la solidarité dont se prévalent les motards.

 

En tout état de cause, saluons cette démarche innovante qui vient rajouter des pistes nouvelles pour lutter contre ce fléau.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Blouson moto 12/12/2012 12:16

Qu'il s'agisse d'un petit sinistre ou d'un décès. Des dangereux notoires sur la route il y'en assez pour peupler la planète mars

Yanis Kiansky 10/11/2011 19:13


Bonjour,

Merci pour votre réponse.
En écho à votre article, j'ai rédigé une ouverture dans le blog d'Allocab à cette adresse : http://blog.allocab.com/2011/11/les-moto-taxis-comme-exemple-pour-la.html

A très bientôt,
Yanis Kiansky


Yanis Kiansky 07/11/2011 11:32


Bonjour,
Est-ce que des chiffres sont disponibles sur l'accidentologie des moto-taxis (voire des métiers à deux roues) en comparaison à ceux des motards ?
Je pense que la centralisation de la gestion de la plannification des réservations ne pourra qu'améliorer la vigilence des moto-taxis, en diminuant le nombre d'appels et de SMS envoyés en
conduisant.
Bonne route et à bientôt,
Yanis Kiansky


Citybird 08/11/2011 09:31



Bonjour, 


Malheureusement, les compagnies d'assurance que nous avons sollicitée n'ont pas souhaité transmettre les chiffres exacts. Nous nous sommes basés sur nos propres chiffres sur environ 165 000
trajets ainsi qu'une connaissance assez fine du marché pour évaluer le faible taux de sinistralité de la profession.


Nous partageons en effet votre avis que la centralisation des réservations ne peut qu'améliorer la sécurité des transferts, par une connaissance anticipée des enchainements, une prise de risque
réduite et une diminution des communications pendant la conduite.