Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 14:35

OpératriceAvec la disparition du dernier modèle reposant sur des salariés (Motocab utilisant désormais des chauffeurs indépendants en lieu et place de chauffeurs salariés) et malgré quelques rares exceptions, le marché du moto taxi est aujourd'hui devenu un marché d'artisans, à l'instar de ce qui existe dans le taxi.

 

Dès lors, la propriété d'un client faisant la richesse de celui qui le possède, la règle de la sous-traitance s'applique à la grande majorité des trajets, soit dans un contexte de sous-traitance vis à vis de centrales de réservations, soit dans un contexte de sous traitance entre indépendants.

 

Et dans la plupart des cas, vient se greffer la question de la commission prise sur le trajet réalisé, et surtout de son montant exprimé en pourcentage.

 

Pourtant, derrière la seule question du pourcentage de commission récupéré par le donneur d'ordre peuvent se cacher des réalités économiques assez différentes et il est opportun pour l'artisan qui effectue le trajet de se poser les bonnes questions :

 

- quel est le montant que je récupère déduction faite de la commission ? : 25% sur un trajet Paris Paris à 50 Euros est plus intéressant (reste 37,50 Euros) que 15% sur le même trajet à 40 Euros (reste 34 Euros)...

 

Ce cas est plus fréquent qu'on ne pourrait le croire compe tenu que la pratique habituelle du marché est de procéder à un tarif indexé sur un montant fixe de prise en charge et un variable au kilomètre ce qui donne par exemple (base 25 Euros fixe + 2 Euros / kms) :

=> 45 Euros TTC pour un Défense Gare du Nord (soit 36 Euros après 20% de commission)

=> 80 Euros TTC pour un Défense Orly ou Roissy de 7h à 20h (soit 64 Euros après 20% de commission)

=> 50 Euros TTC pour un Gare de Lyon Issy Les Moulineaux de 7h à 20h (soit 40 Euros TTC après 20% de commission)

 

- quand et comment sont appliquées les majorations horaires ? : heure de départ, d'arrivée, application réelle ou selon le client....

 

- quel volume d'affaires mon partenaire est-il en mesure de me donner et sur quelle régularité dans le temps (un indépendant seul aura tendance à sous-traiter pendant les grosse périodes mais plus du tout pendant l'hivers) ?

 

- quels frais dois-je associer au trajet effectuer ?: si je dois encaisser le trajet en carte bancaire et que le client veut payer en American Express (2,95% de commission), ce n'est pas la même chose que si mon donneur d'ordre prend à sa charge ces frais bancaires. Je ne passe pas non plus le même temps à encaisser le client, lui donner une facture, etc...

 

- le trajet que j'effectue s'entend-t-il déduction faite des remises commerciales consenties au client ou brut avant remise ?

 

- l'attente ou le no show (non présentation du client) sont-ils pris en charge par mon donneur d'ordre ou dois-je moi-même les récupérer auprès du client ?

 

- de quelles données et sous quel format se présentent les trajets, quel est le travail complémentaire que je dois effectuer de mon côté ? : dois-je tout noter sur un carnet et donc tout recouper pour effectuer ma facture auprès de mon donneur d'ordre, ou bien puis-je disposer d'un outil me permettant de faire ma facture en quelques minutes seulement.

 

- comment puis-je gérer mes trajets personnels au milieu des autres trajets que j'effectue en sous traitance : mon partenaire m'aide-t-il à optimiser mon agenda en essayant de proposer des enchainements à mes trajets ?

- de quelle assistance puis-je disposer pour effectuer mon trajet ?: puis-je compter sur un dispatcheur qui me donne les informations pouvant m'aider ou joindre le client qui dispose d'un numéro de téléphone étranger...

 

Bref, lorsqu'un artisan s'interroge sur sa gestion de la sous-traitance, la guerre du pourcentage n'est pas vraiment la bonne question si elle prise de manière isolée.

Il est recommandé de s'interroger, comme dans tout service : quel est mon rapport qualité/prix déduction faite des coûts directs et indirects.De la même manière que se posent les acheteurs moto taxi pour choisir leur prestataire d'ailleurs : le prix frontal d'un service n'est pas toujours le seul critère de référence et les questions des services associés (disponibilité de la flotte, outils de reporting en ligne, traitement de la qualité, pérennité de l'acteur, etc...).

 


 

 


 


 

 



Partager cet article

Repost 0

commentaires

testing omni tech support 23/10/2014 12:59

Motor cycle taxi is becoming popular these days. The rent of the motorcycle taxi is less and that makes it helpful for the common people. Another advantage is we can reach our destination quickly and can reduce traffic jam.

Urban Driver 15/05/2012 11:02

Tout à fait d'accord avec votre billet. Nous avons également le cas de chauffeurs qui à juste titre sont à l'écoute des concurrents et se focalisent uniquement sur le % sans tenir compte de la base
de calcul (prix de vente au client) et des services annexes proposés.
Il est important de prendre le temps de discuter régulièrement avec les chauffeurs indépendants en toute transparence et de leur faire la demonstration mathématique qu'un pourcentage seul ne veut
rien dire.