Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2008 7 30 /11 /novembre /2008 10:52

Les revenus issus de la profession de moto taxis sont souvent un sujet de discussion prétant soit à des déclarations fantaisistes, soit à des frustrations par rapport aux attentes de ceux qui entrent sur ce marché, pensant y trouver un eldorado.


Il faut déjà distinguer 2 types de profils de motards :


1) les motos taxis salariés


- les motards salariés se voient souvent proposer un salaire fixe d'environ 1500 Euros bruts et d'une partie variable indexée sur CA; Logiquement, la base de salaire fixe doit se faire sur une base de travail de 35h. Pourtant la partie variable indexée sur le CA incite inévitablement à faire des extensions horaires. Souvent, la commission proposée est un % du CA soit variable, soit fixe. Parfois, la commission se déclenche au delà du seuil de rentabilité du pilote (il faut compter environ 4000 à 5000 Euros de CA pour rentabiliser un pilote salarié avec ses charges et le coût de son véhicule.


Ainsi, un pilote salarié, sur base de 35h gagne environ 1500 Euros nets/mois (+ véhicule essence, portable, panier repoas et ticket resto ...) et peut faire grimper ce salaire jusqu'aà environ 2000 Euros nets dès lors que le CA atteint des montants avoisinant les 10 000 Euros. Problème : pour faire un tel niveau de CA il faut escompter des horaires relativement extensibles. Rappelons ici que le paiement de commissions n'exclue pas le paiement d'heures supplémentaires; Il est même relativement avantageux désormais, tant pour le salarié que pour la société de payer des heures supplémentaires, celles-ci bénéficiant de conditions de défiscalisation (pas d'impot sur le revenu pour les heures supplémentaires pour le salarié, un peu moins de charges pour l'employeur).


pour plus d'information sur le calcul des heures supplémentaires en travail salarié, voir article lié.



2) les motos taxis indépendants


Les artisans isolés


Les revenus des motos taxis indépendants varient énormément selon les différents témoignages.

les plus anciens sur le marché, qui ont pu  construire une activité alors que la conccurrence n'était pas aussi dense qu'actuellement parlent de CA supérieur à 10 000 Euros par mois (les bons mois)  mais s'accordent pour dire que de tels revenus impliquent des journées de 13/14H. Ceux qui sont seuls doivent en effet répondre au téléphone, répartir les trajets qu'ils ne peuvent effectuer sur des partenaires, établir des factures, attendre plusieurs heures aux gares ou aéroports qu'un client veuille faire appel à eux....


Les témoignages plus récents font plus état d'une situation difficile : certains indépendants qui se lancent dépassent à peine 2 à 3000 Euros de CA par mois....


Que reste-t-il après le CA ?

Evidemment CA n'est pas synonyme de revenu : selon le type de moto utilisé, les charges d'un indépendants montent rapidement à 1500, 2000 voire 2500 Euros par mois cons&cré à l'amortissement, l'entretien, l'essence, etc... (voir article sur coût des véhicules). Ensuite, le solde CA-charges est soumis aux charges patronales et  amputent encore largement ce solde (environ 35 à 40%, après une première année de charges forfaitaires relativement faibles qui induisent souvent l'artisan en erreur). Enfin, s'il reste des bénéfices après tout cela, n'oublions pas que l'impot sur les sociétés vient encore amputer les bénéfices de 15% jusqu'à 38 120 Euros de bénéfice annuel.


Les revenus issus des témoignages sur les indépendants seuls varient donc énormémement de très peu (certains arrêtent d'ailleurs leur activité lorsque les charges réelles arrivent) à presque 3 000 Euros nets pour certains. certains avouent également arrondir les fins de mois en gardant non déclaré le fruit de quelques trajets réglés en liquide (à l'instar de ce qui existe aussi chez les taxis).


Les motos taxis indépendants affiliés à des structures de réservation.


Certaines structures adoptent un modèle permettant à des artisans de s'affilier à leur infrastructure de réservation. Cette configuration permet souvent aux artisans d'une part de se détacher des problématiques de réservation, de facturation, de logistique,etc.. mais aussi de bénéficier du travail de dispatcheurs dont l'activité consistera à essayer de vous faire enchainer un maximum de trajets grâce aux clients rapportés par la structure. Le CA généré individuellement est souvent intéressant. En contrepartie toutefois, l'artisan devra s'acquitter d'une commission de 25% (en moyenne) sur les prix pratiqués. Le revenu net constaté chez ce type d'artisans varie évidemment en fonction du taux d'activité mais peut atteindre 2500 à 3000 Euros nets toutes charges déduites les plus gros mois et se situe environ entre 50 000 et 70 000 Euros de CA annuel après prélèvement des commissions


A titre de comparaison, une étude officielle de la CCIP évalue le CA annuel moyen déclaré d'un taxi à 50 000 Euros..


Le cas des GIE


S'acquittant d'une cotisation, les artisans peuvent aussi se regrouper en Groupements d'Intérêts Economiques permettant de mutualiser leurs cotisations pour mettre en place des services utilisés par tous : standard d'accueil ou emplacement stratégiques (Aéroport ou centre d'affaires)....difficile d'en apprécier le retour toutefois...



Alors, à vos témoignages : quel est votre avis sur ces chiffres et considérez vous bien vivre de votre activité ?






Partager cet article

Repost 0

commentaires

goldesp 23/07/2014 13:13

bonjour;
merci pour cet article; les taxi moto à Paris ont une très grande importance, parce qu'ils peuvent déplacer les personnes vers leurs travaux, leurs rendez-vous, l’aéroport...en toute facilité et rapidité

Samtaxi 06/03/2014 00:47

Bonjour , pour ceux qui souhaite réserver un taxi moto dans l'île de France
Nous sommes a votre service pour un transport sûr
www.taximoto2r.fr