Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 13:50
Moto taxi, VTC... : la valeur n'est pas forcément là où on l'attend

Alors que se déchirent dans de nombreuses villes du monde d'un côté les taxis traditionnels souvent assis sur un monopole ou au moins bénéficiant de droits de circulation et d'exercice préférentiel du transport individuel, et d'un autre côté les sociétés de VTC (Uber au niveau mondial, chauffeur-privé.com, Le Cab ou encore Allocab au niveau français), et dans une moindre mesure le moto taxi avec Citybird, Skoot ou Hi Cab au niveau français, dont certains comme Citybird se prévalent de vouloir étendre leur activité vers le VTC, interrogeons nous sur la valeur intrinsèque de ces métiers.

En effet, elle pourrait être ailleurs que ce que l'on croit.

De manière spontanée, lorsqu'on pense marché du taxi, on pense aux quelques millions de trajets effectués par mois ou par an par les utilisateurs et le chiffre d'affaires que cela représente. Le débat sur la licence de taxi est surtout aujourd'hui axé sur le chiffre d'affaires auquel peut aspirer un chauffeur et son évolution dans le temps, moins ce qu'elle coûte à produire (revenu du chauffeur, véhicules, essence, assurances, etc...).

Comme nous l'avions déjà exposé dans des articles précédents, les marges dégagées par le transport de personnes sont très inférieures à beaucoup de métiers traditionnels, tant la part relative du coût humain est important dans la production du service : on est souvent dans un ratio de 1 chauffeur pour 1 passager....

Pour le chauffeur, ses coûts de fonctionnement sont élevés, il n'a pas la garantie d'un revenu fixe, et finalement, on ne peut pas dire qu'il ait des perspectives d'évolution importantes en terme de revenu sauf à faire travailler d'autres chauffeur pour son compte. Dans ce cas, il devient un mini centrale de réservation et là encore, à moins d'une taille critique, le peu de marge dégagé sur chaque transfert ne permettra pas de dégager une forte marge d'activité sur la centrale.

Et quand on dit taille critique, on peut se référer au groupe G7 qui compte plus de 7000 taxis (une grosse part de ses revenus proviennent d'ailleurs des chauffeurs et non des utilisateurs/passagers).... en dessous, difficile de prévoir des gains colossaux. En effet, quand on fait 20% de marge sur un trajet moyen à 25 Euros, ça ne fait guère que 5 Euros et que pour commencer à financer des standardistes, des bureaux, des super développeurs d'application, il faut en vendre un sacré paquet avant d'être rentable.

Cette analyse assez simplifiée (ou simpliste) faite, pourquoi voit-on poindre autant d'investissements sur ces métiers depuis quelques temps : Citybird dans le moto taxi puis MotoCab ont cumulé 8 Millions d'euros d'investissement avec des fortunes et des niveaux de rentabilité diverses, Voitures Jaunes a "brûlé" 6 millions d'euros en 2 ans, Le Cab a levé 8 millions d'euros et que dire de Uber qui lève plus de 250 Millions d'Euros auprès de Google Venture.

C'est à mon sens vers ce dernier acteur qu'il faut trouver la réponse : Google n'est à priori pas connu pour des investissements non pensés sur le long terme et qui ont un sens global pour l'entreprise et souvent avec des niveaux de rentabilité qui sont bien supérieurs aux taux annoncés dans le transport.

Non à mon sens, la valeur dans le transport le revenu généré par la transport lui-même mais par les données qu'il génère : la base de données clients (pour le VTC mais aussi le moto taxi, c'est surtout du client d'entreprise haut de gamme à fort pouvoir d'achat), les données de transport elles-mêmes : usage de la voiture en forte intensité (à récupérer via les voitures connectées), mobilité urbaine (services d'aide à la circulation), interdépendance des moyens de transports (train + voiture), publicité embarquée à bord des véhicules (via à la mise à disposition de tablettes, d'écrans interactifs,...), voilà où est la vraie valeur du transport... et d'ailleurs si on pousse le modèle plus loin, notamment chez Uber, sera-t-on vraiment étonné dans quelques années de voir circuler des voitures sans chauffeur. Le débat sur le métier, ses prérogatives, son monopole paraitront alors bien obsolète.. à moins qu'il ne le soit déjà.

Moto taxi, VTC... : la valeur n'est pas forcément là où on l'attend
Moto taxi, VTC... : la valeur n'est pas forcément là où on l'attend

Partager cet article

Repost 0
Published by Citybird
commenter cet article

commentaires

Dust Cover 02/05/2014 10:11

C'est tout à fait un article très utile et complète afin de bien suivre sur ces actualités , de plus c'est bien rédigé!

CrossMx-Shop 27/02/2014 14:44

Les motos sont les moyens de locomotion les plus rapides et les plus praticables